Archives du mot-clé crépuscule

Chroniques de la forêt enchantée 3

085a4984

Cette nuit
dans la forêt noyée de lune
je marche sur le chemin oublié.
La terre
est douce sous les pieds,
je sens chacune de ses courbes,
chaque branche qui craque,
et la brisure gémissante des feuilles sèches.
Je marche lentement, mes mains
frôlent des rideaux d’ombre,
velours ondulants de la nuit d’été.
L’air est tiède, je ne pense à rien,
mon coeur bat au bout de mes doigts,
et j’avance sans attente,
les yeux ouverts sur le noir immense.
J’avance à pas minuscules et fragiles
au hasard des lueurs qui coulent entre les troncs.
C’est bon et doux cette marche dans la nuit,
dans la ronde berceuse des arbres argentés,
c’est bon et mystérieux.
La lune cligne derrière les feuilles,
la terre tremble du galop de la biche,
tout près,
je ralentis encore, j’écoute.
L’odeur grave et profonde de l’humus
monte en lourdes spirales d’ombre
et s’enroule autour de mon pas.
Les voix d’hommes depuis longtemps se sont tues, j’écoute
mon coeur dans la nuit,
le chant de la forêt.

Renoncules en larmes

renoncules-2377

Il fait nuit, blottie
dans tes bras je pleure
sur la vie volée
en éclats, morceaux de soleil éparpillés sur le chemin,
enfance perdue, la source
de leurs rires tarie.
Il fait nuit, dans ton cou
flotte encore le parfum du dernier bivouac
et de la terre sucrée de fleurs.
Tu ne dis rien, tu laisses
la brise fraîche troubler les feuilles
et le chant du premier grillon
murmurer tendrement aux sanglots enlacés.
Il fait nuit, c’est tout
ce qui nous reste.
C’est tout.
C’est immense et c’est doux,
et plus fort que nos pauvres batailles
quotidiennes et courageuses.
Plus fort que la tourmente qui balaie
les rêves inachevés des hommes.
Plus fort que les larmes amères
que le vent déjà fait sécher.
Il fait nuit. Sur les dernières lueurs file
le vol ivre d’une chauve-souris,
et sous nos pas l’odeur familière
de l’herbe froissée de pluie
encense l’ombre lentement.
C’est si bon…
Main dans la main, nous y retournons.
Demain les fleurs encore
continueront d’éclore.