Archives par mot-clé : Islande

Séjour Islande 3

La plus belle de nos aurores islandaises. Un moment magique qu’on offre à un ami qui est dans la peine…

2017_iceland-0803  

Ce soir je vais m’endormir

Au seuil de ma forêt familière

Dans les bras de mon bien-aimé

Les grillons chantent à la fenêtre

La vie est tellement douce et parfois

Si terrible…

Ce soir je voudrais t’offrir

A toi sous ton fardeau plié

Dans la nuit de ta détresse

Je voudrais te donner

La caresse d’une lueur

Toujours là

A la lisière de l’oubli

Ecoute-la…

Il est tard sous les étoiles

On devine par-delà la montagne

Comme un frisson

A peine esquissé aussitôt

Evanoui. Tu crois

L’avoir rêvée mais la revoilà

Un peu plus loin

Qui s’allonge et s’étire

Voluptueuse déjà

L’aurore…

Enroulée autour du ciel immense

Mèche de cheveux d’ange au vent soufflée

Soie froissée de reflets

Tourbillon d’espérance

Regarde-la danser

Elle effleure les crêtes noyées

Sa ronde sur la mer qui soupire

En longues spirales de vert et d’argent.

Ecoute-le du fond de ton silence

Le roulis des aurores…

Certains disent là-haut

Qu’il suffit d’en voir une

Pour renaître au monde.

Celle-ci est à toi

Même si je n’ai rien d’autre

Que mes souvenirs

Et mes pauvres mots

Mais si tu veux bien

Ce soir

Je voudrais les glisser sous ta porte

Et te rappeler tout bas

La lumière…

 

Voyage photo Islande 2

Islande-0998

Elle patine sur le lac gelé,
Légère, le temps passe si vite,
Pourquoi s’encombrer de craintes ?
Elle glisse sans hésiter
Et laisse couler sur le silence immense
La cascade de son rire.
De temps en temps
Elle perd l’équilibre
Ses bras dansent dans l’air et déjà
Elle retrouve son pas
Souple et confiant
Sous le ciel paisible.
Elle patine, la glace chante
sa mélodie cristalline
piquée de craquements bleus.
Le lac, sous sa lourde croûte figée,
Ondule doucement, le soir vient.
File, file ma jolie patineuse,
N’écoute pas les voix enlisées
Qui veulent prévoir,
Qui pensent savoir,
Et regardent leur vie passer.
Glisse ma fragile, ma souriante,
ma bien-aimée téméraire !
Et si je te crie de faire attention…
Ris-moi au nez !

 

Voyage photo Islande 1

iceland-2017-b-9595

Islande, au milieu de nulle part…

Il y a d’abord la plaine immobile, saupoudrée de neige, qui s’étire à perte de vue comme un immense tableau abstrait. Arrêté là, tu n’oses pas avancer, tout est si pur, si beau. Mais il y a la courbe des montagnes au loin, comme un appel, et cet espace infini t’invite à marcher, tu n’y résistes pas…

La marche dans l’herbe qui s’enfonce sous les pieds, tapis floconneux qui accueille ton pas, c’est doux, le paysage défile lentement, et tu suis son rythme, à quoi bon se hâter. Pas de sentier, juste le désir de solitude et de sauvage. Et de silence. Un silence de naissance du monde. Comme si Dieu venait tout juste de créer cette beauté miraculeuse, et ne l’avait pas encore habillée de sons. Comme si c’était le premier jour, et que tu apportais le premier bruit, la prière discrète de ton pas qui se dilue dans l’immensité de la plaine. Tout commence ici, ton chemin est à écrire sur la terre tranquille qui te laisse tout l’espace. Tu savoures le vide en mettant un pied devant l’autre. Tu as encore du mal à y croire, mais tu es là. Sur la plaine immobile, il y a d’abord cela : le simple miracle d’être ici.