Archives de catégorie : Stages

Séjour photo Ecosse 2019

Retrouvez ici notre sélection Ecosse 2019, avec nos meilleures images prises l’automne passée dans les Highlands et sur l’île de Skye. Des tempêtes de lumière, des forêts éblouissantes comme des peintures, des landes frileuses balayées d’averses, et comme toujours quelques rencontres magiques avec les cerfs. Nous avons en écrivant ces mots une tendre pensée pour le formidable groupe qui a partagé ces moments avec nous l’an passé, l’Ecosse est une terre qui crée des liens forts entre les hommes. On pense aussi à ceux qui devaient venir cette année, avant l’annulation du séjour à cause du Covid.On espère que la newsletter d’aujourd’hui leur mettra un peu de baume écossais sur le coeur 😉

Et on vous souhaite une féérique balade dans  ces ambiances qui nous sont chères!

Stages photo de l’été

Un petit retour en images de nos stages photo de l’été 2020…

Nous avons eu l’immense bonheur de pouvoir assurer nos deux stages de cet été, l’occasion de faire de jolies rencontres ou retrouvailles avec des personnes aussi enthousiastes qu’intéressantes, et de partager ensemble des instants précieux dans la nature. Des lumières comme des miracles, de belles rencontres animalières, d’intenses moments de connexion au sauvage, des échanges pleins de sens…  Les stages photo parfois ont un vrai pouvoir thérapeutique: chacun y amène le meilleur de lui-même, on se laisse toucher par les sensibilités uniques qui se dévoilent, on rit, on s’extasie ensemble, on savoure les silences, et quand nous retournons vers nos quotidiens, qui sont souvent tellement différents, nous gardons en nous, comme un trésor, cette certitude que l’humanité peut être belle et sage, et que tous les espoirs sont encore possibles. Alors merci, merci, merci pour ce que vous êtes et ce que vous partagez!!!

L’Arche de Jörmungandr

L’arche de Jörmungandr

Odin convoqua Loki et, d’ un air sévère, lui dit «  tu as des enfants Loki »

Loki prit son air innocent et répondit «  Bien sûr Odin. Mon épouse, Sigyn m’a donné deux très beaux fils. J’ai beaucoup de chance »

« Pas ces enfants là », rugit Odin. « Tu as passé du temps loin d’Asgard dernièrement . Et pendant tes absences, tu as partagé le lit de la géante Angerboda. Elle t’ a donné trois enfants. Des enfants monstrueux. Je l’ai vu. »

Loki avait beau être maître dans l’art du mensonge et de la manipulation il ne pouvait pas nier ce qui avait été révélé à Odin.

Odin craignait que les trois monstrueux enfants de Loki deviennent grands et puissants et qu’ un jour ils représentent une menace pour les Dieux. Aussi, il envoya les Dieux Thor et Tyr les capturer.

Après un long et dangereux voyage vers le royaume des géants de glace, ils parvinrent à capturer les enfants qui jouaient sans protection dans la demeure d’ Angerboda.

Ayant ramené les enfants à Asgard, Thor et Tyr les présentèrent à Odin afin qu’il décide de leur sort.

Le premier enfant, une fille, nommée Hel, était bien étrange. La moité de son corps était celui d’une belle jeune fille pleine de fraîcheur, mais si on se tenait de l’autre côté, on voyait le profil terrifiant d’un cadavre. Odin décida de l’envoyer à Niflheim créer son propre royaume, Helheim, où elle régnerait sur les morts. Hel préférait la compagnie des morts, qui la regardaient avec respect, là où les vivants la regardaient avec horreur. Aussi, elle remercia Odin et partit.

Le deuxième enfant était un loup redoutable nommé Fenrir. Craignant sa force et sa puissance, les Dieux réussirent à tromper Fenrir en le convaincant de se laisser attacher par jeu avec la chaîne Gleipnir, une chaîne magique qu’aucun être ne pouvait briser. Cette trahison coûta à Tyr son bras droit, qu’il avait placé dans la gueule du loup en gage de bonne foi !

Le troisième enfant était un serpent du nom de Jörmungandr. Jörmungandr crachait du poison puissant et il ne cessait de grandir alors Odin décida de le jeter à la mer, là où il ne présenterait aucune menace pour les hommes et pour les Dieux. Aujourd’hui il est devenu tellement grand qu’il encercle tout Midgard, la terre des hommes, mais avant d’atteindre cette taille, il a laissé quelques traces de son passage.

Les eaux se déchaînent après le passage agité de Jörmungandr.

Nous ne savons pas précisément où Jörmungandr a été jeté à la mer, mais je suis certain que ce fût sur la péninsule de Snaefellsnes en Islande. Il a été relâché sur les rivages de Djupalonssandur. Pris de colère il a brisé la roche pour passer au travers laissant un trou de la taille d’un homme. Vous pourrez encore voir ce trou au-dessus des pierres à soulever avant d’arriver à la plage. La mer de Djupalonssandur est encore déchaînée après l’agitation de Jörmungandr, furieux de se retrouver dans cet océan glacial.

Le temps d’arriver jusqu’à Arnarstapi, il était déjà devenu énorme, comme en témoigne l’arche de Gatklettur avec son trou parfaitement rond, créé lorsque Jörmungandr à glissé à travers la roche de lave.

Il fit encore deux trous géants dans les falaises avant de disparaître dans la mer et des vagues jaillissent encore aujourd’hui de ces gouffres pour surprendre les promeneurs.

Si vous avez la chance de vous promener le long des côtes sud de Snaefellsnes vous pourrez voir les traces de ce passage plein de puissance et de furie. Espérons que vous ne verrez pas le serpent de Midgard lui-même !

La tête immense du serpent de Midgard.

Séjour Photo Ecosse 2018

Un petit retour sur notre séjour Photo en Ecosse à l’automne 2018.

Comme à chaque automne nous nous retrouvions en Ecosse à l’automne dernier à guider un fabuleux groupe à travers ces mystérieuses ambiances, ces paysages scintillants entre les gouttes de la dernière averse et les rayons de soleil de l’éclaircie suivante.  Chaque année nous arpentons ces terres au moment du nouvel an celtique, au moment de Samhain. C’est une période pleine de magie, inspirante, tissée d’ombre et de lumière, une période où il est bon d’être en Ecosse…

Sigrid contemple la beauté surréelle de ce double arc en ciel – des lumières typiquement écossaises que nous retrouvons chaque année à cette période magique.

Ann Marie avance sous un ciel tourmenté sur fond du Old Man of Stoer. A cette saison de ciels bousculés et de lumières changeantes, la Cailleach ramène l’hiver pour reprendre possession de ses terres cédées à Brigit pour la moitié claire de l’année. C’est une transition qui nous offre des ambiances fabulueuses.

 

L’ongle de la Cailleach perce les nuages et griffe lentement the Sound of Ramsay sous notre regard subjugué. Un moment fort du voyage: après une belle marche avec des vues à couper le souffle, nous prenons un temps pour nous poser et nous relier aux lieux et à l’âme des terres écossaises, grâce à un petit rituel proposé par Sandrine. Au milieu de l’immense tourbière dorée, toute baignée de silence recueilli, nous nous tournons vers la mer au loin et la lumière nous est offerte comme un miracle!

 

Samhain, Oh ma saison de nuit, de mystère, de sauvages silences… Octobre s’évanouit dans un râle, et je retrouve la lande âpre et les sentiers boueux. J’ai laissé mes fardeaux derrière moi et je marche d’un pas heureux sous le ciel gris, les paysages glissent, les falaises surgissent et disparaissent. Le monde passe. La chanson des cascades. Le frisson sur la peau mouillée. Les rideaux de pluie lentement descendus sur les tourbières. La pluie ici n’est jamais triste et morne. Toujours elle est soufflée d’espérance, ourlée de lumière. Comme la Cailleach qui rit à l’ombre de ses voiles. Elle court et déjà s’évanouit, dans un murmure de robe de soie.

Sandrine Booth

 

Soirées studieuses dans notre chaleureux hôtel. Là c’est à Matt de proposer des rituels ( de dégustation). Slàinte Mhath! Comme on dit en Ecosse

On se sent tout petit sous ce ciel plombé – les ambiances de Glencoe, scène du tristement célèbre massacre des MacDonalds. 

 

Sandrine et Muriel savourent un temps bien Ecossais – pas d’inquiétude, avec les petits déjeuners que nous avons mangé, elle ne risquent pas de s’envoler!

 

Yann reçoit une visite surprenante d’un cerf bien curieux!

 

des Etres du Sidhe? En tout cas il y a quelque chose de féerique ici

 

Merci pour les moments de magie partagés, et merci d’avoir su savourer tout ce que ce voyage avait à vous offrir. 

A tout bientôt en Ecosse? 

Sandrine et Matt

Revivez notre séjour en images dans la galerie ci dessous

 

Retrouvez notre séjour de Samhain dans les Highlands et Islands d’Ecosse ici

Stage photo Vercors : chercheurs de Lumières

Superbe lumières sur notre stage photo Chercheurs de Lumières

C’est toujours un bonheur de faire ce stage un peu plus physique, mais tellement magique avec la nuit sur les hauts plateaux du Vercors. Les conditions de météo n’étaient pas simple, mais les lumières ont été d’autant plus variées et nous avons vraiment pu vivre un moment fort avec une nature si présente. Bouquetins, orages, éclaircies, pleine lune, champs de trolles d’Europe et des tulipes sauvages bien tardives. Des moments de photo mais aussi de connexion avec l’essentiel pour un super groupe. Malheureusement il faut attendre l’année prochaine pour refaire le stage….

Moment de furie et lumière éphémère – les dieux se déchaînent sur le Mont Aiguille avant de l’engloutir.

 

Les bouquetins se promènent dans les champs de trolles – mélange de cornes et d’or… moments magiques

 

 

Les stagiaires aussi se promènent dans ces champs dorés sous un ciel bien chargé.

 

Pleine lune sur les hauts plateaux avec quelque brumes pour rendre l’ambiance bien mystérieuse.

Quelques moments de douceur à photographier l’emblématique tulipe australis allongés dans les fleurs et le fenouil des alpes dont le parfum nous transporte lors de nos pauses photos.

Merci encore au groupe pour les moments de partage, de complicité et de confiance.

Prochain stage photo chercheurs de lumières sur les hauts plateaux du Vercors, juin 2020.

voyage photo Ecosse 2018

Et c’est reparti, avec ce voyage photo Ecosse 2018… 

Le séjour 2017 a été inoubliable, riche en beaux moments dans la nature et en partages, avec de fortes amitiés qui se sont créées là-haut, nous ne sommes pas prêts d’oublier ces instants magiques et avons hâte de repartir en 2018. Alors, on vous emmène?
 
 
Vous trouverez toutes les infos sur notre page Stages:
 
 
L’occasion aussi en allant sur cette page, de revoir la belle video tournée avec notre groupe de 2016.
Et tout bientôt la mise en ligne de la galerie Ecosse 2017, avec des lumières de rêve et d’incroyables rencontres animalières. Décidément, on ne se lassera jamais de ces Highlands où nous avons planté un petit bout de notre âme…

stage photo vautours

 

De retour de plusieurs jours dans le parc naturel des Baronnies, où nous avons pu faire les repérages de notre prochain stage photo « Danse avec les vautours ». Des instants de légèreté, guidés par le vol serein des vautours, la mélodie verte des rivières, l’or des falaises et les lumières chaudes de la fin de l’été. Des jours doux comme des bulles où il n’y a qu’à se laisser porter… en regardant glisser les vautours…

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenir du Stage Photo Vercors Chercheurs de Lumière

Petit souvenir du stage photo nature du weekend dernier, sur la réserve des hauts plateaux du Vercors.

Ambiances sauvages et poétiques garanties!

Merci au super petit groupe pour les moments de partage et d’échange et merci aux bouquetins d’être arrivés à l’heure pour le rendez vous 😀 

stage photo prises2vues-1498
Que du bonheur de composer ses images dans les parfums du fenouil sauvage
stage photo prises2vues-1702
Classique incontournable du Vercors. Le spectacle du lever de soleil sur le Mont Aiguille avec le chant des tétras lyres pour nous accompagner.
stage photo prises2vues-1533
Les bouquetins sont à l’heure pour le plus grand bonheur des stagiaires – nous avons bien fait de les commander auprès de l’office de tourisme!
stage photo prises2vues-1813
Et oui, on finit toujours allongés dans nos stages, mais ils n’ont pas l’air si mal là dans les herbes folles du plateau.

Nos prochains départs pour le Vercors:

Rêves Nomades: trois en autonomie sur la Réserve des hauts plateaux – levers et couchers de soleil, flore, bouquetins et des ânes pour transporter le matériel!

Détails du stage

Vercors Plein les Yeux: une semaine  pour photographier flore, faune et des paysages sublimes: alpages bucoliques, forêts profondes et mystérieuses, plateaux austères où rien n’arrête le regard.

Détails du stage

Tous les stages de prises2vues

Séjour Photo Ecosse – souvenirs

En souvenir des beaux moments passés pendant notre séjour photo Ecosse de l’année dernière, voici quelques images de nos stagiaires en train de savourer et capturer les magnifiques paysages sauvages Ecossais. Un peu trop de ciel bleu à notre goût, mais Sandrine et moi étions les seuls du séjour à s’en plaindre !

Il reste encore 2 places sur le séjour automne 2017

http://prises2vues.fr/stages-photo-nature/voyage-photo-highlands-to-islands/

glencoe-7658

sandrine et matt booth-0638 sandrine et matt booth-3917 sandrine et matt booth-4071

Pour plus d’images d’Ecosse:

Galerie Into the Highlands

Stage photo flore de montagne et orchidées

Une image prise lors de notre dernier stage photo Flore de montagne et orchidées. Et un petit texte inspiré par les merveilleux moments partagés avec nos stagiaires. Des moments pleins de chaleur et d’authenticité. Merci mille fois d’être venus jusqu’à nous!

stage-flore-2079

Stage photo Flore 2017 : Le bonheur se cueille à l’ombre des chênes…

Traverser la prairie fleurie diluée de vert et de mauve, piquée de sauges sauvages et de boutons d’or. Sentir le long des jambes le frisson des longues marguerites, qui doucement courbent leurs tiges pour déposer au sol les flocons de leurs pétales. Sous le soleil qui cogne, les couleurs se brouillent en un tableau impressionniste, une peinture vivante, ondulante et sonore, toile chatoyante où glisse, de temps à autre, le vol bourdonnant d’un insecte. Il fait chaud. La prairie chante. Assis au milieu des fleurs, chacun offre son visage à la lumière du printemps…

A l’ombre de mon chêne, l’herbe est grasse et douce. L’air est frais, le soleil tremble derrière les feuilles. Je me suis couchée là, dans le parfum sucré du trèfle rouge et des graminées. Fermer les yeux à demi, en se laissant bercer par la mélodie ronronnante des grillons. Petit à petit, les uns et les autres délaissent leur boîtier, et s’abandonnent aux bras de la prairie. Chacun y trouve son chêne, son petit coin d’ombre bienfaisante. On ne parle plus. On ne cherche plus… Dans la chaleur de cette fin de journée, le temps s’est arrêté.

Il y a eu tant de beaux moments pendant ce week-end, au milieu des fleurs sauvages. La nature a versé à nos pieds des trésors, les tulipes sauvages et leurs corolles d’or délicatement soulignées de rouge, les douces jonquilles au milieu des tapis blancs de renoncules, le bleu velouté des gentianes, les incroyables orchidées, dessinées comme des bijoux, qui se laissent trouver au milieu des herbes comme des pierres précieuses. Les gouttes de rosée, au petit matin tendre. Les marches dans le parfum de la pluie. Les ciels alourdis de nuages, puis lavés de bleu limpide. Les partages et les rires. Les rêves de chacun. Nos innombrables points communs. Et cet émerveillement que nous avons regardé venir dans leurs yeux, grossir comme une marée joyeuse, et qui se déverse enfin ici, dans cet écrin coloré et sauvage bordé de falaises argentées. Ici…

Ils ne savent pas, ceux qui sont venus jusqu’ici, et qui nous remercient avec tant de chaleur au moment du départ, qu’ils nous ont fait un cadeau. Car, par delà la beauté de ces jours enchantés, ce qui est bon, c’est le bonheur des autres, que l’on cueille à l’ombre des chênes…